Sainte-Eustelle à Ozillac, une école pas comme les autres

vendredi 1er juillet 2016
par  Alain
popularité : 5%

Article paru dans Souffle nouveau Juillet Août 2016

Comment ne pas être sous le charme en suivant les pas de Danielle Lebreton, la directrice, toute fière de faire visiter son école à « Souffle Nouveau » ? En l’attendant, j’ai passé un petit moment dans la cour où des petits jouaient en attendant leurs parents. J’ai été frappée par le calme des enfants, l’absence de cris stridents ou de gestes violents. Léa, qui suit son petit monde du regard, est à la fois vigilante et ferme. La classe est finie, les chaises sont sur les tables pour faciliter le ménage. Cependant il règne un climat joyeux, coloré, vivant, trace des apprentissages, des progrès, des acquis, de la créativité des enfants. On a tout à coup l’envie de redevenir enfant pour découvrir tout un univers attirant et stimulant. Au réfectoire, je croise Nadine, la cuisinière fière de montrer le menu de la semaine ; sa cuisine « maison » y est savoureuse, variée, familiale.

L’école Sainte-Eustelle à Ozillac (située à 7 km de Jonzac), c’est une longue histoire que nous rappelle Danielle.

Annie Robert  : Danielle, à quand remonte la création de l’école dite « privée » ?

Danielle Lebreton  : L’école est installée depuis 1836, dans le couvent des religieuses de l’Immaculée conception de la Sainte-Famille, école destinée à l’instruction des fillettes, très négligée à l’époque. D’ailleurs, il n’y avait encore aucune école à Ozillac. Les religieuses ont ensuite été remplacées par des « demoiselles » laïques.

Annie Robert  : Depuis de longues années, l’école fonctionnait sous la houlette de Mme Marie-Claire Ardouin, qu’en est-il aujourd’hui ?

Danielle Lebreton  : Quand Mme Ardouin a pris sa retraite en 2010, c’est Mme Gaboriaud qui l’a remplacée. En ce qui me concerne, après 20 années d’enseignement privé à Cozes, j’ai intégré Sainte-Eustelle en 2004 et j’en suis devenue directrice en 2011.

Annie Robert  : Quels sont vos effectifs ?

Danielle Lebreton  : Notre école reçoit les enfants depuis la classe de maternelle, à partir de l’âge de 2 ans, jusqu’au CM2. Nous avons donc trois classes de 3 niveaux. Chaque classe compte une vingtaine d’enfants, ce qui porte nos effectifs à 62 enfants. Hélène Jarry est l’enseignante de la classe de CE2, CM1, CM2, Lucie Toulon celle de la classe de GS, CP, CE1 et je suis chargée de la classe de la Toute Petite Section, Petite Section et Moyenne Section.

Annie Robert  : Vos fonctionnez donc avec trois enseignantes. J’ai rencontré Nadine, la cuisinière, avez-vous d’autre personnel

Danielle Lebreton  : Oui, deux aides maternelles, Léa et Graziella.

Annie Robert  : Comment fonctionne l’école ?

Danielle Lebreton  : Nous nous appuyons sur trois entités : une première association est propriétaire du bien foncier, à la suite d’un ancien legs ; l’OGEC, organisme chargé de la gestion ; et l’Apel, l’association des parents d’élèves qui gère plus spécialement les animations, les intro et extrascolaires.

Annie Robert  : Une école privée n’est donc pas gratuite, d’où viennent vos ressources ?

Danielle Lebreton  : Les parents versent une cotisation (46,50€ par mois, par enfant ; 75€ par mois pour 2 enfants et plus), la mairie d’Ozillac nous verse une indemnité par enfant habitant dans le bourg (il y en a peu), l’Apel organise des fêtes et manifestations pour trouver des fonds, uniquement destinés aux sorties des enfants, aux abonnements pour les classes (livres, magazines, etc.) et à du matériel pédagogique et sportif.

Annie Robert  : Quelles sont les familles qui font le choix d’une école privée comme la vôtre ?

Danielle Lebreton  : Il n’y a pas de profil type. Chaque famille, chaque enfant est unique. Je crois que la réputation et le sérieux de notre école n’est plus à faire. Les enfants y trouvent un cadre de vie et un apprentissage propre à une plus petite structure. La majorité apprécie ce climat plus familial, cette proximité entre parents et enseignants.

Annie Robert  : Est-ce que l’enseignement religieux est un critère de choix ? Quelle place a-t-il dans votre enseignement ?

Danielle Lebreton  : Honnêtement, je ne crois pas que ce soit l’élément déterminent. Nous parlons plutôt en terme de « première annonce » en nous basant plus sur le témoignage que sur un enseignement comme notre génération l’a connu. C’est plus particulièrement Eve Le Clerc, la présidente de l’Apel, qui est chargée de ce volet avec les enseignantes qui travaillent à l’éducation à l’intériorité. Nous apprécions beaucoup la participation du Père Jacques Sureau, curé doyen, qui nous visite régulièrement et anime des célébrations.

Annie Robert  : Si l’on voulait résumer le projet éducatif de l’école, que diriez-vous ?

Danielle Lebreton  : Guider les enfants dans un lieu de découverte et d’apprentissage. Les amener à développer le goût du travail et le sens de l’effort, leur apprendre à devenir autonomes et responsables, à ne pas avoir peur de l’autre et à chercher à grandir avec lui. Nous nous attachons à leur offrir un lieu de vie sécurisant où ils sont accueillis, considérés, encouragés à s’exprimer, à écouter les autres. Nous leur donnons l’occasion de rencontrer des personnes qui leur apportent une approche du monde. Notre mission, que je trouve si belle, si passionnante, n’est-elle pas de viser l’épanouissement global de l’enfant ?

Annie Robert  : Un beau projet en effet, et je comprends que vous vous y consacriez avec autant d’énergie et de dévouement, que cela puisse vous rendre heureuse. Merci pour votre accueil si chaleureux !

A. R.


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2021

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112

Annonces

Marché de Noël à l’école

Vendredi 17 décembre à partir de 17h.

Spectacle des enfants et marché de Noël avec de nombreux exposants

JPEG - 79 ko

Initiation à l’équitation

Les élèves du Cours Préparatoire et Cours élémentaire vont bénéficier de cours d’initiation à l’équitation dans le cadre de "Poney Ecole" grâce à la Société Hippique Rurale de Haute-Saintonge qui nous propose un partenariat éducatif incluant le centre équestre "Les écuries du Val de Seugne".

Ces cours se dérouleront les lundis à partir du 8 Novembre les 22 et 29 novembre puis les 6 et 13 décembre.

Les élèves auront besoin de bottes. Pensez-y !