Épiphanie

lundi 6 janvier 2020
par  Alain
popularité : 12%

Le 6 janvier nous fêtons l’Épiphanie ! Mais qu’est-ce que cela veut dire exactement ? Et d’où cela vient-il ?

Venus pour adorer Jésus

JPEG - 57.9 ko En ce temps là, le roi Hérode le Grand régnait sur la Judée. Jésus était né à Bethléem, et des mages venus d’Orient se présentèrent un beau jour au monarque. Ils lui demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode prit peur : et si ce nouveau roi prenait un jour sa place sur le trône ? Il dit alors aux mages : " Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui." L’étoile qu’ils avaient vue dans le ciel les guida jusqu’à Jésus. En entrant, ils virent Marie et Joseph avec le petit enfant. Aussitôt, les mages tombèrent à genoux et se prosternèrent devant lui. Puis ils lui offrirent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Avertis par un ange, les mages rentrèrent sans prévenir Hérode.

L’Épiphanie

Le mot "épiphanie" vient du grec epiphaneia qui signifie "manifestation, apparition". Ce que nous fêtons ce jour-là, c’est donc l’apparition de l’enfant Jésus, le Messie qui s’est fait homme et qui est venu parmi les hommes. Les mages arrivent de très loin pour l’adorer : cela veut dire que la naissance de Jésus concerne tout le monde ! À travers eux, Dieu annonce la naissance de son Fils bien-aimé aux hommes de tous les peuples.

Une fête de la lumière

La naissance de Jésus est une très grande joie pour les mages qui savent qu’il est le Messie. Il est la lumière qui vient éclairer le monde entier ! C’est pour cette raison que nous fêtons l’Épiphanie début janvier : c’est à ce moment-là que les jours rallongent visiblement. Et regarde bien : la galette des rois que tu manges à cette époque de l’année est ronde et dorée. Elle ressemble au soleil !

JPEG - 64.1 ko


Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Pèlerinage des mères de famille

Rendez-vous à 9h samedi 6 mars à l’église de Lussac.

Nuit à la maison rurale de Saint Genis de Saintonge

Retrouvailles avec les familles dimanche 7 mars à 10h30

pour la messe à St Genis de Saintonge

Inscription avant le 27 février

pastoraledesfamilles17@gmail.com

JPEG - 303 ko

2ème dimanche de Carême

Transfiguration :

Il y a des rencontres qui nous transforment sans que l’on ne s’en aperçoive vraiment...

Après avoir partagé du temps avec des êtres avec qui l’on se sent bien, on revient métamorphosé, le cœur tout joyeux, rempli de rires et de chants, de paroles agréables, prêt à donner du bonheur tout autour de nous. Comme si, le temps d’une rencontre, notre vie s’était embellie.

Nos ami(e)s, nos parents s’en rendent compte. Ils disent :" Qu’est-ce que tu es belle aujourd’hui !" ou "Tu rayonnes de bonheur !" ou encore ils se posent la question :" Mais d’où reviens-tu ? On dirait que tu as vu quelque chose de merveilleux !". On peut aussi entendre :" Tu n’es plus le même !"

Petit exemple bien terrestre :

Le soleil est toujours rayonnant et lumineux, même s’il se cache derrière les nuages... On ne peut donc pas dire qu’il soit transfiguré. Par contre, lorsqu’il brille sur un coin du jardin qui a été longtemps dans l’obscurité, il transforme cet endroit ! Celui-ci devient plus beau, plus éclatant, plus lumineux et l’on y découvre des couleurs nouvelles, des trésors oubliés... Le petit coin de jardin est comme transfiguré ! LA LUMIERE TRANSFIGURE !

On voit bien qu’on a besoin des autres quand on est dans un moment difficile.

Quand ça va mieux, on est content, joyeux, transformé.

Jésus aussi a besoin d’être accompagné dans le passage difficile qu’il vit. Il lui faut du courage pour aller à Jérusalem où il sait qu’il y a des personnes qui ne l’aime pas et qui lui veulent du mal.

Jésus va à la rencontre de Dieu son Père pour être éclairé.

Et il est transfiguré, la lumière vient de lui parce qu’il est le Fils bien-aimé de son Père. Son Père le soutient dans sa mission.

Soutenu dans sa mission et éclairé, il continue, avec courage, sa route vers Jérusalem.

Jésus pourrait se croire abandonné au moment de sa mort. Il fait confiance en Dieu son Père. Dieu le ressuscite.

Dieu ne nous abandonne jamais.

Après les difficultés, il y a toujours la victoire !

JPEG - 84 ko

lien vers le blog du diocèse